Partager

2 min
2 min

L’organisation des concours en “mode Covid” sur le point d’être réactivée

Face au variant Omicron, le gouvernement Castex veut réactiver et proroger jusqu’au 31 octobre les possibilités d’adaptation des concours et examens de la fonction publique. Les députés ont adopté un amendement en ce sens. La mesure avait pris fin en octobre dernier.

C’est l’une des conséquences de la propagation du variant Omicron. Dans le cadre de l’examen du nouveau projet de loi de gestion de la crise sanitaire, les députés ont adopté un amendement, déposé par le gouvernement, réactivant les possibilités d’adaptation des concours et examens de la fonction publique. Mises en œuvre depuis le début de la crise sanitaire, ces modalités d’adaptation avaient pris fin le 31 octobre dernier. Mais ça, c’était avant l’arrivée du variant Omicron…

“L’évolution de la situation sanitaire de notre pays exige l’adoption de mesures propres à assurer la continuité des recrutements dans la fonction publique civile et militaire et la magistrature de l’ordre judiciaire, en conciliant la nécessité de pourvoir les vacances d’emploi dans des délais permettant d’offrir un niveau de service public de qualité avec celle de préserver la santé des candidats et autres acteurs de ces opérations”, explique le gouvernement dans son amendement.  

Conséquence de la nouvelle dégradation de la situation sanitaire, son amendement réactive et proroge ainsi jusqu’au 31 octobre prochain les possibilités d’adaptation des concours et examens de la fonction publique. Ce qui était déjà prévu pour les examens et concours relevant de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur.  

Une cinquantaine de concours concernés depuis 2020 

L’exécutif tient toutefois à minimiser l’impact de cette organisation en “mode Covid” : “Comme précédemment, ce dispositif ne sera mis en œuvre que toutes les fois où cela est nécessaire pour faire face aux conséquences de la propagation de l’épidémie de Covid-19.” 

Dans son amendement, le gouvernement fait ainsi état d’un “usage tempérant et parcimonieux” des possibilités d’adaptation des concours et examens au cours des derniers mois. Élément de bilan fourni par le gouvernement : entre le 1er septembre 2020 et le 30 août 2021, une “trentaine” d’arrêtés a été prise pour la fonction publique de l’État, “concernant une cinquantaine de concours”, “dans des hypothèses où il demeurait nécessaire de limiter les contacts et manipulations dans les épreuves, de supprimer des épreuves sportives ou de langue étrangère…”

Pour rappel, outre la modification du nombre ou de la nature des épreuves, ces possibilités d’adaptation permettent également le recours à la visioconférence, mais aussi l’adaptation des règles de composition et de réunion des jurys.  

Les dernières actualités

Partager cet article

Club des acteurs publics

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×